Peut-on espérer un résultat naturel suite à une greffe de cheveux

La calvitie ou encore alopécie est un mal qui touche (à des degrés différents) plus de la moitié de la population mondiale. On estime qu’à terme, une personne sur trois choisie dans ce panel deviendra partiellement ou totalement chauve. Sachant qu’aucun remède à même de régler définitivement le problème n’a été mis au point et que nous sommes tous concernés d’une certaine façon, c’est donc une préoccupation réelle.

Aucun remède n’existe, mais des solutions ont tout de même été conçues dans l’optique de masquer un tant soit peu les effets de la calvitie. C’est notamment le cas de la greffe de cheveux. La véritable question est alors de savoir s’il est possible d’obtenir des résultats naturels avec cette option.

A lire également : Comment le soutien au rétablissement en 12 étapes fonctionne en tant que soutien au rétablissement de la dépendance

La réponse se veut nuancée, car certains paramètres doivent être nécessairement pris en compte. Nous vous en disons plus dans la suite de cet article. Focus!

L’importance d’un excellent suivi médical

A voir aussi : L'hypnothérapeute : quel est son rôle ?

La réussite d’une greffe de cheveux ne se limite pas qu’à l’exécution d’une chirurgie parfaite par le médecin. Non, c’est tout un processus qui commence dès votre premier rendez-vous par le diagnostic précis de la pathologie capillaire dont vous souffrez.

Avant l’intervention chirurgicale

De fait, l’alopécie androgénétique, l’alopécie cicatricielle ou encore l’alopécie de traction ne demandent pas le même traitement. En effet, c’est une condition préalable indispensable pour avoir un rendu naturel en fin de processus.

L’idéal serait donc de consulter un chirurgien capillaire afin de profiter d’un suivi idéal. De fait, au-delà du diagnostic, le succès de l’opération dépendra également de la préparation du cuir chevelu à la réception des greffons. Pour qu’elle soit une réussite, il sera nécessaire de réaliser des massages spéciaux du cuir chevelu ou encore de réaliser des injections de plasma.

Pendant et après l’opération

Confier la santé de vos cheveux à un amateur serait une grosse erreur. De fait, une personne dilettante et manquant d’expérience nécessaire pour une telle opération vous fait courir énormément de risques :

  • mauvais prélèvements ;
  • mauvaise conservation des implants ;
  • erreurs dans la manipulation des unités folliculaires ;
  • mauvaise transplantation, etc.

Avec de telles erreurs dans le processus, il est tout simplement impossible d’obtenir un résultat naturel. Chaque étape de la greffe est alors d’une importance capitale et si vous voulez mettre toutes les chances de votre côté, vous devrez vraiment miser sur un suivi médical impeccable.

Pour aller plus loin, même après l’opération, il est nécessaire que le patient bénéficie d’un protocole strict de suivi dans sa cicatrisation. C’est une étape tout aussi importante en ce sens qu’elle est déterminante pour la revascularisation de la zone et par ricochet, pour la survie des greffons implantés.

Des gestes à éviter suite à une opération capillaire

Le suivi médical de la cicatrisation est nécessaire, mais il n’est pas toujours suffisant. Pour faciliter et même accélérer le processus, vous devrez suivre certaines directives dans votre quotidien. Il est par exemple primordial de dormir dans une position qui empêche la zone implantée de toucher l’oreille ou d’être au contact du lit durant la nuit. Il est également nécessaire de ne pas vous exposer au soleil ou en tout cas pas sans protection comme une casquette.

Dans la même optique, vous ne devrez pas vous servir d’un sèche-cheveux jusqu’à ce que la cicatrisation soit totale. Pareillement, il faudra éviter sauna, hammam, piscine et baignade en mer pendant un certain temps. La pratique de sport est également à proscrire dans les jours qui suivent immédiatement l’opération.

Il y a donc une pléthore de petites dispositions et de petites réserves que vous devrez suivre. Cette liste est loin d’être exhaustive ; un bon médecin vous en dira beaucoup plus. La qualité de votre suivi médical est donc le principal facteur qui définira le résultat de votre greffe. Faites un bon choix !