Tout savoir sur le lifting mammaire

Les seins sont les attributs féminins les plus observés. Cependant, suite aux grossesses et allaitements ou encore suivant une importante perte de poids, les seins peuvent mollir ou tomber. Afin de réparer cela, il est possible de procéder à une opération de chirurgie esthétique appelée lifting mammaire ou « mastopexie »

Lifting mammaire : qu’est-ce que c’est ?

Le lifting mammaire est une opération de chirurgie esthétique visant à extraire un excès de peau au niveau de la poitrine afin d’affermir les seins tombants. Cette opération est sollicitée par un nombre grandissant de femmes. Il est possible de procéder au lifting mammaire sans prothese tunisie afin de remédier au problème de seins qui tombent.

A découvrir également : Quels sont les différents types de brûleurs de graisse ?

Dans quelles circonstances procéder au lifting mammaire ?

Le lifting mammaire concerne les femmes ayant les seins tombant ou dont l’aréole est inférieure. Cet aplatissement des seins peut résulter d’une ou plusieurs grossesses, du vieillissement ou d’une variation de poids.

A lire également : Comment faire la salade pour perdre du poids ?

Il y a trois grandes techniques de lifting mammaire. Le choix de la technique revient au chirurgien mais dépend aussi du niveau d’amollissement des seins. Les différentes techniques existantes sont l’incision aréolaire qui consiste à réaliser une coupure autour du mamelon, l’incision aréolaire et verticale qui va du mamelon jusque sous le pli du sein. L’incision du T inversé, qui est une coupure présentant une cicatrice autour du mamelon jusqu’au pli du sein.

Plusieurs femmes mettent à profit l’opération afin de procéder à l’ajout des prothèses mammaires. De manière générale, la poitrine redescend dans le cas où les implants sont pesants au bout de 6 mois. Le lifting mammaire diffère de la réduction mammaire qui est une opération visant à réduire le volume des seins.

Comment se déroule une opération de lifting mammaire ?

L’opération de lifting mammaire dure 1heures 30 en moyenne et sous anesthésie générale. La patiente sort de l’hôpital le lendemain de l’opération. Les fils utilisés pour les sutures sont résorbables. Une fois suturée, la plaie est recouverte d’un pansement approprié pour une durée de quelques jours. En termes de douleur, elle est supportable et peut même être mesurée à l’aide de quelques antalgiques.

Par rapport aux risques de l’opération, ils sont considérés comme étant moindres car il n’y a pas de décollement lors de l’opération. En effet, il suffit seulement d’extraire un morceau de peau, puis la glande mammaire est placée dans un nouveau sac cutané.

Articles similaires