Qu’est-ce qu’un méningiome ?

Les méningiomes se développent à la surface du cerveau ou de la moelle épinière, et repoussent donc le cerveau au lieu de se développer de l’intérieur. La plupart sont considérés comme bénins car ils se développent lentement et ont un faible potentiel de propagation.
Si vous souhaitez vous renseignez sur le méningiome, ses causes et ses traitements, nous vous invitons à poursuivre votre lecture !

Quelles sont les causes ?

Les scientifiques ne sont pas certains de ce qui provoque les tumeurs cérébrales. La plupart s’accordent à dire qu’une altération du chromosome 22 (impliqué dans la suppression de la tumeur) est l’anomalie la plus courante dans les méningiomes.

A lire aussi : Quels sont les symptômes de la dépendance à la cocaïne et peut-on la traiter ?

Les personnes atteintes d’une maladie génétique, sont plus susceptibles de développer des méningiomes. Parmi les personnes atteintes de méningiomes malins, un pourcentage plus élevé présente des mutations de la NF2. Des études montrent que les patients qui ont reçu des radiations à la tête pour d’autres affections courent un risque plus élevé de développer des méningiomes plus tard dans leur vie. Il existe une corrélation entre les hormones et les méningiomes.

Qui est concerné ?

Les méningiomes représentent 37 % de toutes les tumeurs cérébrales primaires et 12 % de toutes les tumeurs de la moelle épinière. On les trouve le plus souvent chez les adultes entre 40 et 60 ans et rarement chez les enfants. La plupart des méningiomes sont bénins (et non cancéreux), car moins de 10 % sont malins. Alors que les méningiomes malins surviennent chez les femmes et les hommes, les méningiomes bénins sont trois fois plus fréquents chez les femmes.

A lire également : CBD : La compréhension de ses avantages

Comment établit-on un diagnostic ?

Le médecin s’enquiert de vos antécédents médicaux personnels et familiaux et procède à un examen physique complet. En plus de vérifier votre état de santé général, le médecin procède à un examen neurologique. Il vérifie l’état mental, la mémoire, le fonctionnement des nerfs crâniens, la force musculaire, la coordination, les réflexes et la réaction à la douleur. Le médecin peut demander des examens d’imagerie tels que la tomographie assistée par ordinateur ou l’IRM, qui peut aider à déterminer la taille, la localisation et le type de tumeur. Dans certains cas, des angiographies des vaisseaux sanguins sont nécessaires.

Quels sont les traitements disponibles ?

Il existe plusieurs options de traitement pour les méningiomes. Le traitement qui vous convient le mieux dépend de votre âge, de votre état de santé général, ainsi que de la localisation, de la taille et du grade du méningiome. Chaque traitement présente des avantages, des risques et des effets secondaires qu’il convient de discuter et de comprendre.

C’est pour ces raisons qu’il est souvent important et judicieux de se renseigner auprès d’un médecin expert. Pour cela, vous pouvez vous diriger sur le site de Deuxième Avis, qui vous apportera des réponses fiables et rapides à vos questions.

Parmi les nombreux traitements possible pour cette tumeur, en voici trois fréquemment utilisés :

L’observation

Comme les méningiomes se développent lentement, les patients ne présentant pas ou peu de symptômes peuvent être suivis au lieu de subir une ablation chirurgicale de la tumeur. Le médecin surveillera la croissance de la tumeur à l’aide d’examens IRM périodiques. Les patients doivent immédiatement signaler tout changement dans leurs symptômes.

Les médicaments

Des médicaments peuvent être utilisés pour soulager certains des effets secondaires des méningiomes. Il s’agit notamment des stéroïdes pour réduire le gonflement et l’œdème autour de la tumeur, et des anticonvulsivants pour prévenir ou contrôler les crises.

La chirurgie

Si un méningiome provoque des symptômes ou prend de l’ampleur, une ablation chirurgicale est souvent recommandée. Un neurochirurgien effectue une craniotomie pour ouvrir le crâne et enlever la tumeur. Pendant l’opération, des échantillons de cellules tumorales sont prélevés et examinés au microscope par un pathologiste pour confirmer le type et le grade de la tumeur. Bien que l’ablation totale puisse permettre de guérir le méningiome, ce n’est pas toujours possible. La localisation de la tumeur détermine la quantité qui peut être enlevée en toute sécurité. Si une partie de la tumeur reste attachée aux artères ou aux nerfs, la radiothérapie peut traiter le reste. Les risques de la chirurgie dépendent de l’endroit où se trouve la tumeur.