Est-ce que le chou est bon pour les intestins ?

Les personnes souffrant du syndrome du côlon irritable doivent ajuster leur régime alimentaire pour souffrir moins quotidiennement.

A voir aussi : Quel sport pour maigrir à 50 ans ?

Le syndrome du côlon irritable (SCI), qui est encore connu sous le nom d’intestin irritable, est une pathologie difficile à identifier. Cette hypersensibilité de l’intestin n’est pas moins douloureuse, avec une procession de maux qui diffèrent d’une personne à l’autre : douleurs abdominales, ballonnements, troubles du transit, maux de tête, nausées… Plaintes que la médecine essaie de comprendre et de guérir.

vous pouvez également lire :

Lire également : Quelle mutuelle pour les gendarmes ?

Syndrome du côlon irritable : un trouble commun

En conséquence, les patients, en l’absence de traitement médical efficace, essaient d’ajuster leur alimentation afin de ne pas « irriter » leurs intestins. En fait, plusieurs catégories (ou types d’aliments) doivent être surveillées, voire éliminées.

Graisses et aliments gras

digestion des aliments gras provoque des réflexes gastro-intestinaux de l’intestin, qui sont douloureux chez les personnes ayant « intestin irritable ». Nous réduirons les fournisseurs de graisse : parties grasses de La viande, peau de poulet, pain, frites, frites, fromages gras, beurre, mayonnaise, crème et lait de coco, pâtisseries, desserts riches…

Fermentscible

Les aliments riches en glucides, tels que les polysaccharides et certains oligosaccharides , conduisent à la fermentation des glucides non complètement absorbés. Cette fermentation accompagnée de gaz, produit des dissensions abdominales et des mouvements intestinaux. La famille des choux (choux bruxellois, chou-fleur…), ainsi que les légumineuses (lentilles, pois…) contiennent cette famille de glucides. Ils devraient être soigneusement introduits en petites quantités.

Belle nourriture, aliments acides

Les aliments crus comme les légumes cruspeuvent être très irritants si les intestins sont déjà irrités. Il est préférable de les consommer à la fin du repas et en petites quantités, en les mélangeant avec des féculents (riz, pommes de terre…). Certaines petites graines (framboises, fraises, kiwi…) peuvent aussi être irritantes. Plusieurs aliments quotidiens (café, thé, alcool, chocolat, jus d’orange, agrumes…) sont acides et donc irritants. Ils doivent être réduits ou éliminés.

Produits laitiers et lactose

Certaines personnes souffrent d’intestin irritable (pas tous les patients) montrent une intolérance au lactose. Vous devez éliminer différents produits laitiers et réagir à certains produits laitiers (Yaourt…)

Aliments riches en fructose

Une partie des « syndromes intestinaux irritables » ne supporte pas le fructose. Cela signifie que de nombreux fruits deviennent plats (pomme, cerise, raisin, goyave, litchi, mangue, melon, fruits secs, jus de fruits concentrés, sauces sucrées…, miel, etc. L’intolérance au fructose est souvent accompagnée d’une intolérance au sorbitol. Pour l’élimination : boissons légères, chewing-gum, bonbons sans sucre, fruits à noyau, fruits secs (abricots, dattes, figues, nectarines, pêches, prunes, raisins secs…).

Katrina Lamarthe

Source:sante.lefigaro.fr

www.passportsante.net

) montrent une intolérance au lactose. Vous devez éliminer différents produits laitiers et tester les réactions à certains produits laitiers (yogourt…).

Aliments riches en fructose

Une partie des « syndromes intestinaux irritables » ne supporte pas le fructose. Cela signifie que de nombreux fruits deviennent plats (pomme, cerise, raisin, goyave, litchi, mangue, melon, fruits secs, jus de fruits concentrés, sauces sucrées…, miel, etc. L’intolérance au fructose est souvent accompagnée d’une intolérance au sorbitol. Pour l’élimination : boissons légères, chewing-gum, bonbons sans sucre, fruits à noyau, fruits secs (abricots, dattes, figues, nectarines, pêches, prunes, raisins secs…).

Katrina Lamarthe

Sources :