Le principe du détartrage dans un cabinet dentaire

Le détartrage permet d’éliminer la plaque dentaire et le tartre accumulés sur les dents. Il contribue à maintenir une bonne santé bucco-dentaire. Comment se passe cette intervention ?

Le principe du détartrage dans un cabinet dentaire

Le détartrage commence par une évaluation de l’état de la cavité buccale du patient. Elle inclut des radiographies pour détecter toute accumulation excessive de tartre ou toute autre anomalie. Cette phase préliminaire permet de choisir la meilleure procédure de nettoyage en fonction des besoins spécifiques de chaque personne.

A voir aussi : L'augmentation mammaire peut-elle causer le cancer ?

Après cette étape, le professionnel effectue le détartrage. Il emploie des outils tels que des scalers et des curettes pour gratter la surface des dents sans endommager l’émail. Cette intervention demande une grande précision et une expertise pointue afin de garantir l’efficacité du processus.

Le dentiste procède ensuite au polissage à l’aide d’un appareil rotatif muni d’un embout en caoutchouc et d’une pâte abrasive. Ceci vise à éliminer les éventuelles rugosités résiduelles. Il donne des conseils sur les bonnes pratiques de soins dentaires à adopter à domicile.

A lire également : Ce que dit le docteur à propos du ronflement

Pourquoi devez-vous en faire un régulièrement ?

Les professionnels recommandent de faire un détartrage périodique pour maintenir une excellente hygiène buccale. La régularité de cette intervention permet aussi d’éviter les complications comme les problèmes liés aux gencives qui sont dus à l’accumulation de bactéries de la plaque. Il est important de se rendre dans un cabinet dentaire une à deux fois par an afin d’effectuer un contrôle.

Les avantages de faire un détartage régulier

Néanmoins, le brossage fréquent des dents est la meilleure solution pour prévenir la formation d’une couche de tartre. Il réduit le développement de multiples affections. Cette méthode nécessite d’utiliser une brosse appropriée comme celles à poils souples. Vous nettoyez la bouche avec des gestes doux et vous faites des mouvements circulaires sur les dents pour éliminer efficacement les dépôts de déchets.

Parallèlement, l’usage régulier de fil dentaire permet de nettoyer les espaces interdentaires. Ceci empêche la concentration de résidus alimentaires. Hydratez-vous souvent pour favoriser la production de la salive. Ce liquide naturel lutte contre la formation de plaques. De même, adopter une nutrition saine et équilibrée est aussi bénéfique. La solution est d’éviter de grignoter entre les repas et de limiter la consommation de sucre. Ces actions contribuent à prévenir l’accumulation de ces substances indésirables.

À quelle fréquence réaliser un détartrage ?

Les spécialistes de cette intervention soulignent qu’en l’absence de pathologies dentaires particulières, un nettoyage peut être nécessaire en moyenne tous les 9 à 12 mois. En effet, les dépôts de couches de déchets peuvent progresser considérablement au cours de cette période. Si vous optez pour une séance tous les six mois, cela contribue à réduire les risques de maladies parodontales.

La recommandation des fréquences peut varier en fonction de vos :

  • habitudes d’hygiène orale,
  • prédispositions naturelles pour l’accumulation du tartre,
  • sensibilités aux anomalies buccales.

Consultez régulièrement un professionnel du domaine pour déterminer le nombre de lavages nécessaires par an. Vous pouvez vous rendre chez un médecin ou un expert des gencives (parodontiste). Si une affection est détectée, le dentiste peut orienter son patient vers ce spécialiste.

Celui-ci se chargera alors de traiter la maladie, qui peut débuter par un détartrage adapté au cas qui lui est présenté. Il s’occupe aussi des problèmes comme la récession gingivale. L’expert élabore un plan de soins et fixe un calendrier de diverses interventions régulières pour contrôler la situation.

Articles similaires