Covid-19 : le vaccin permettra-t-il de ne plus porter un masque de protection ?

Alors que la campagne de vaccination s’accélère dans le monde entier et démarre lentement en France, les espoirs de se débarrasser définitivement du covid-19 se renforcent. Avec eux, c’est aussi la disparition des masques de protection qui est espérée. Alors, les vaccins suffiront-ils à rendre les masques inutiles ? Pas vraiment, car l’immunité collective prendra du temps à advenir.

Les masques restent la meilleure solution théorique

Selon une récente étude de l’université d’Édimbourg, les masques de protection bloqueraient effectivement 99,9 % des gouttelettes. Leur efficacité contre la propagation du virus ne serait donc plus à prouver. Ces statistiques ont permis à l’OMS de produire un rapport selon lequel le virus disparaîtrait si 70 % de la population mondiale portait le masque correctement.

A voir aussi : Chirurgie esthétique en 2021 : quelles sont les tendances ?

Le vaccin ne serait donc pas la première solution contre le virus et bien choisir son masque de protection reste le plus important. Il est donc fort probable que la campagne de vaccination ne mène pas immédiatement à la fin de l’obligation de porter le masque. D’autant plus qu’il n’est pas encore sûr que le vaccin permette d’accéder à l’immunité collective.

L’immunité collective est-elle notre seul espoir ?

Depuis le début de cette pandémie, les médecins et les scientifiques sont à peu près unanimes : la disparition du virus dépend de la création d’une immunité collective et de notre capacité à briser la chaîne de propagation. Malheureusement, l’immunité collective n’est pas assurée par la propagation du virus et il n’est pas certain que les vaccins suffisent.

A lire également : Meilleur traitement de perte de cheveux : 5 questions à vous poser avant de vous en procurer une

Ainsi, le vaccin permettra sans doute de protéger les plus fragiles et de réduire grandement les risques d’engorgement des hôpitaux. En revanche, les personnes ayant fait des formes sans gravité ne restent pas immunisées suffisamment longtemps pour créer une immunité collective (en théorie et selon les études disponibles actuellement). Porter le masque reste donc indispensable.

Rompre la propagation et accompagner l’immunité collective

Toutes les études sur le sujet pointent dans la même direction : le masque doit accompagner la mise en place d’une immunité collective. Au premier regard, porter le masque pour limiter les contaminations peut sembler aller contre la création d’une immunité collective. Pourtant, ces deux solutions peuvent justement collaborer pour faire disparaître le virus.

Grâce au vaccin, la création d’une immunité collective ne dépend plus exclusivement des contaminations. Porter le masque est donc toujours aussi nécessaire, car cela permet de maîtriser parfaitement la création de cette immunité collective. C’est l’objectif que se sont fixé toutes les autorités de santé.