Tout ce que vous devez savoir avant de vous faire une augmentation mammaire

L’augmentation mammaire est couramment assimilée à une opération chirurgicale qui permet d’augmenter le volume des seins. Quoiqu’il existe plusieurs techniques d’augmentation mammaire ! Pris dans son premier sens, cette méthode se repend de plus en plus. Avant de prendre une décision, vous devez vous renseigner suffisamment.

Le déroulement d’une chirurgie d’augmentation mammaire

Pour une chirurgie d’augmentation mammaire, c’est l’anesthésie générale qui est préconisée. L’opération dure au plus une heure et des drains sont installés. Avant l’opération on vous demandera de porter des soutiens-gorges au moins 6 semaines avant, 24 h/24. En fonction de la méthode choisie, le chirurgien peut faire une cicatrice axillaire, une cicatrice peri aréolaire ou une cicatrice sous-mammaire. L’opération se résume généralement à la pose d’implant chez la majorité des femmes.

A lire également : Quel est mon poid idéal pour ma taille ?

Les premiers jours qui suivront, vous aurez besoin d’antalgiques pour supporter les douleurs. Pour les implantations sous-musculaires, la prise sera continue sur deux semaines. Avec des pansements plastifiés, vous pourriez prendre vos douches à partir du jour suivant. Il faut attendre une semaine pour reprendre le boulot et six semaines pour le sport.

Les différents types de prothèses mammaires

Les prothèses mammaires sont pour la plupart constituées d’une enveloppe et d’un produit pour le remplissage. L’enveloppe peut être en mousse de polyuréthane ou en silicone. C’est au chirurgien de décider de la meilleure solution après plusieurs examens cliniques. Le plus souvent, le chirurgien selon les besoins du patient opte pour des implants contenant du gel de silicone. Le résultat est plus naturel comparativement au résultat obtenu après l’usage des implants remplis de sérum physiologique. Au toucher tout comme à la vue, on a l’impression d’avoir des seins naturels.

A lire également : MST après une fellation : risques de transmission par voie orale

Pour les cas de rupture, on préfère les sérums physiologiques. Ils n’ont pas de conséquences sur la santé. Si vous avez un implant en gel de silicone, l’écoulement du liquide dans l’organisme est freiné grâce au gel. On a également les prothèses rondes et celles qui ont une forme plus proche des seins naturels. Ce sont des solutions pour les femmes ayant réellement des poitrines plates. Mais, une fois qu’elles se déplacent, une intervention chirurgicale serait toujours nécessaire.

Le prix d’une augmentation mammaire

Le prix d’une augmentation mammaire varie selon plusieurs paramètres. Premièrement, il faut tenir compte de l’état des seins. Pour certaines femmes une ablation et une mastopexie seront aussi indispensables pour un rendu parfait. Notez également que le coût de la prothèse fera varier le prix de l’opération. Selon le volume, la marque, la forme et la qualité, le prix d’un implant peut être relativement bas ou plus élevé. Aussi, le coût pour un changement de prothèse n’est pas le même que pour un premier implant. Lorsqu’on considère tous ces paramètres de même que la notoriété du chirurgien, on vous conseille de prévoir entre 3 000 € et 6 000 € pour une augmentation mammaire par prothèse.

Les conséquences d’une augmentation mammaire

La plupart du temps, on note plus l’apparition d’hématome dans les 24 h après l’opération. Si la complication est grave, on enlève la prothèse afin de retrouver la source du problème. Une fois le mal détecté et soigné, la prothèse peut être remise en place. On note également de ptose mammaire. Des rides peuvent apparaître au niveau de la prothèse chez les femmes minces. L’un des dangers que court la patiente est de développer un cancer. Mais, le risque de contracter cette maladie reste très faible. L’Institut national de France du cancer estime qu’entre 1/10 000 et 2/10 000 femmes porteuses d’implant mammaire sont atteintes de cancer lié à l’opération. Par contre, la présence de prothèse complique les consultations mammaires.

Le choix du chirurgien

Vu les conséquences qui peuvent découler d’une augmentation mammaire, il est évident que le choix du chirurgien n’est pas à prendre à la légère. Pour choisir le bon chirurgien, il faut évaluer le nombre d’opérations, le nombre d’années d’expérience, le diplôme et la notoriété. Si vous avez des amies qui ont déjà fait recours à cette pratique, demandez-les conseils. Mais attention, les résultats d’un chirurgien peuvent varier selon le type de prothèse et la méthode adaptée. Petit rappel, vous devez vous adresser à un chirurgien plastique.

Articles similaires