Combattre la calvitie par une greffe de cheveux

La calvitie est une pathologie capillaire. Avec près de 12 millions de personnes concernées en France, une personne sur 6 aura à subir une chevelure dégarnie au cours de sa vie.

Face à cette maladie, les traitements efficaces contre l’alopécie sont rares, mais un seul s’avère fiable pour faire face à une perte de cheveux : la greffe de cheveux.

A lire en complément : Est-ce que le CBD est remboursé par la Sécurité sociale ?

Pourquoi une greffe de cheveux ?

À ce jour, les traitements efficaces ne le sont dans une certaine mesure que pour un ralentissement de la perte de cheveux.

Seule la greffe de cheveux peut réaliser une restauration capillaire durable. Il s’agit d’un acte chirurgical sous anesthésie locale devant être réalisé au sein d’une clinique dans la greffe de cheveux.

A découvrir également : Comment devenir masseur sans diplôme ?

Cela consiste, sommairement, en une transplantation depuis une zone donneuse d’unités folliculaires saines vers une zone receveuse.

À qui est destinée la greffe capillaire ?

Environ la moitié des hommes souffrent d’une alopécie durant la cinquantaine, et 20 % des femmes. La greffe de cheveux est recommandée dans la plupart des cas, sous certaines conditions. Le degré d’avancement de la maladie est évalué selon l’échelle de Ludwig.

Particularités de la calvitie masculine

L’évolution des besoins en implant capillaire pour les hommes est évaluée sur cinq stades :

  • Stade 1 a : golfes frontaux
  • Stade 1 b : golfes + tonsure
  • Stade 2 a : recul de la ligne frontale
  • Stade 2 b : ligne frontale + tonsure
  • Stade 3 : calvitie complète.

La greffe de cheveux est généralement envisagée au stade 1.

Particularités de la calvitie féminine

Trois stades d’évolution de la maladie existent pour les femmes. À noter que la perte de cheveux n’agit pas de la même manière sur le cuir chevelu des femmes : les calvities féminines sont souvent plus diffuses. Une greffe de cheveux est préconisée quand la calvitie atteint le stade 2 sur l’échelle de Ludwig.

Comment se déroule une greffe ?

Il existe différents types de technique de greffe, adaptées aux diverses situations. Le principe reste cependant celui d’un déplacement de racines prélevées sur les tempes ou l’occiput vers le cuir chevelu de la zone de la chevelure devenant chauve. Une greffe de cheveux se déroule en trois temps.

La phase d’extraction

Deux techniques d’extraction sont possibles.
Selon la technique de greffe de la bandelette ou FUT à cheveux longs, le chirurgien prélève une bande de cuir chevelu très fine, portant de nombreux greffons à transplanter.

L’inconvénient potentiel est que cela laissera des cicatrices visibles, d’environ 1mm de largeur au niveau de la couronne.

Disséquée au microscope, la bandelette donnera un grand nombre de cheveux ou de groupes de follicules, selon le besoin de la zone receveuse.

Cette technique de greffe capillaire est très adaptée aux calvities très avancées montrant une large zone dégarnie, ainsi qu’aux calvities féminines.

Ce prélèvement chirurgical sur la zone donneuse se fait sous anesthésie locale.
Une autre technique pratiquée est possible dans une clinique spécialisée dans la greffe de cheveux, qui ne génère pas de cicatrices visibles. Il s’agit de la technique FUE, soit l’extraction par unité folliculaire.

La phase d’extraction est différente, puisqu’il s’agit de prélever les follicules un par un, sans prélever le cheveu complet.

Ainsi, il est possible de préparer une greffe de cheveux en prélevant les follicules également sur les tempes, en plus de l’occiput.

Cette technique de transplantation permet de conserver des cheveux courts, en l’absence de cicatrices.

L’implantation

Une fois l’implant capillaire prêt et adapté à la zone de destination, la transplantation peut commencer. À l’aide d’un implanteur Choi ou de micro-aiguilles, le chirurgien ça devoir être attentif à l’effet et au mouvement qu’il va falloir donner aux cheveux.

Cet aspect artistique de haute précision est essentiel lors d’une restauration capillaire et demande l’intervention d’un spécialiste chevronné. Il devra également veiller à respecter une densité de cheveu conséquente, d’au moins 20 cheveux par cm².

La repousse

Après l’intervention et une courte période de cicatrisation (durant laquelle l’apparition de petites croûtes vite disparues est normale), vient un temps de trois ou quatre mois durant lesquels la greffe capillaire est au repos.

Les premiers résultats deviennent observables dès 6 mois, et la repousse est effective vers 12 mois.
N’oubliez pas, cette repousse est définitive, car les implants s’adaptent pour la vie !

Articles similaires