MST après une fellation : risques de transmission par voie orale

Les maladies sexuellement transmissibles sont nombreuses et peuvent se transmettre de plusieurs façons. Contrairement à ce que plusieurs pensent, il est également possible d’être infecté via le sexe oral.

Vous avez récemment pratiqué du sexe oral non protégé, et vous vous interrogez sur la possibilité de contracter une maladie ? Découvrez dans ce billet les risques de transmission des MST par voie orale.

A voir aussi : Erreurs à éviter lorsque vous essayez de perdre du gras dans le ventre

Peut-on contracter une MST par voie orale ?

Si de nombreuses personnes en doutent, la réponse est bien oui. Le sexe oral, c’est bon, mais c’est également dangereux pour la santé. Pratiquer une fellation ou un cunnilingus ne présente pas un risque d’infection nul. S’il y a de plus grandes chances de contracter une MST à la suite de rapports anaux ou vaginaux, de nombreuses personnes sont également contaminées par voie orale.

Le sexe oral est souvent considéré comme bénin par la plupart des gens. Malheureusement, il expose également à des risques d’infections. Ces derniers grimpent lorsque la personne qui fait la fellation ou le cunnilingus possède des lésions dans la bouche. Il en est de même quand le liquide pré séminal entre en contact avec les muqueuses de la bouche ou qu’il y a éjaculation buccale.

A découvrir également : Quels sont les différents types d’acné et comment les traite-t-on ?

Dans les cas ci-dessus cités, la personne qui reçoit la fellation ou le cunnilingus peut contaminer son partenaire si elle est positive à une MST. Vous l’aurez compris, le sexe oral est tout à fait sain pour la personne qui reçoit une gâterie. Seul son partenaire est exposé à des risques de contamination.

Quelles sont les maladies sexuellement transmissibles par voie orale

MST après fellation

Quand on parle de maladies sexuellement transmissibles, l’attention est directement portée sur le Sida. Le risque de transmission du VIH par voie orale bien que présent, reste très faible. Ne criez toutefois pas vite victoire. La pratique du sexe orale expose à bien d’autres IST. Ces infections se déclinent sous plusieurs formes, mais sept d’elles sont les plus fréquentes. Il s’agit principalement de :

  • l’hépatite B ;
  • la gonorrhée ;
  • la chlamydiose ;
  • la syphilis ;
  • l’herpès génital ;
  • le papillomavirus humain ;
  • le virus Zika.

Au regard du nombre important de maladies sexuellement transmissibles concernées, il est important de prendre conscience. Le sexe oral représente bien un risque de contamination et il convient de prendre des dispositions idoines pour se préserver.

Pratiquer du sexe oral en toute sécurité : que faire ?

Personne ne vous déconseillera de pratiquer du sexe oral. Nous vous conseillerons toutefois de veiller à vous protéger à chaque fois. Le préservatif reste le moyen de protection le plus simple et approprié. Si son usage vous inconfortable, misez sur la sécurité. Procédez à des dépistages réguliers avec votre partenaire.

Évitez autant que faire se peut d’avoir des rapports sexuels oraux avec des partenaires dont vous ne connaissez pas le statut sérologique. Prudence est mère de sécurité. Adoptez donc de bonnes habitudes pour éviter les mauvaises surprises. En cas de doute, procédez à un test pour être fixé et prendre les mesures qui s’imposent.