Traiter la phobie sociale par hypnose : est-ce possible 

La phobie sociale, un trouble mental qui cause une anxiété démesurée lors d’interactions sociales. Elle peut être très incapacitante pour les personnes qui en souffrent, dans le sens où ces dernières ont tendance à s’isoler. Il s’agit donc d’un trouble qui affecte directement leurs relations avec les autres. Au nombre de techniques envisageables pour traiter la phobie sociale. Il y a l’hypnose. Cette dernière est-elle réellement efficace ?

Suggérer la confrontation par l’hypnose

L’hypnose est un état de conscience altérée au cours duquel la perception des choses et notamment de la réalité est grandement changée. Dans les bonnes conditions, il est possible de vous y plonger tout seul. Dans le cas contraire, un professionnel tel que l’hypnotiseur peut vous guider pour y parvenir. Lorsque vous êtes en état d’hypnose, vous êtes plus sensible à tout ce qui vous entoure. Cela reste aussi valable pour les suggestions.

A voir aussi : Quelques bienfaits du Kéfir sur la santé

Guidé par l’hypnotiseur, vous avez moins de réticence à vous confronter à certaines situations. C’est de cette manière que le professionnel se sert de l’hypnose pour soigner la phobie sociale dans certains cas. Il utilise l’hyper suggestibilité créée par l’état d’hypnose pour inciter le patient à se confronter à sa peur. 

Il ne faut pas l’oublier, la phobie sociale est la peur panique de côtoyer d’autres personnes. Malheureusement, cette peur s’accentue et s’intensifie au fur et à mesure que la personne atteinte fuit. Sans le vouloir, elle érige un mur entre les interactions sociales et elle. 

A voir aussi : Quelles sont les vertus de la fleur de cbd ?

Des professionnels tels qu’Axel Zouaoui, hypnotiseur à Paris, sont en mesure de briser progressivement ce mur. L’idée est d’inciter le patient à se rendre compte par lui-même que les interactions sociales n’ont aucune incidence sur lui. Pour y arriver, cela peut demander de nombreuses séances et éventuellement des simulations. Tout dépend de la profondeur des racines du mal.

Trouver la source du mal par l’hypnose

Il peut arriver que des situations, parfois anodines et dont vous n’avez pas conscience, vous marquent au plus haut point. Dans certains cas, vous les surmontez avec le temps. Dans d’autres, elles vous laissent des séquelles psychologiques aux conséquences insoupçonnées. Vous l’aurez compris, la naissance des phobies en fait partie. 

Ainsi, il est possible qu’une personne souffrant de phobie sociale externalise simplement les conséquences d’un traumatisme psychologique dont la source est enfouie. Afin de le guérir, il convient de faire en sorte que la personne se rappelle du moment précis de la naissance du traumatisme. Il apparaît donc que l’état de conscience altérée que crée l’hypnose est parfaitement indiqué pour la tâche. 

En plongeant le patient en hypnose, le professionnel l’invite à parcourir ses souvenirs les plus douloureux. Cela est fait dans le but de trouver celui qui est à la base de la phobie. Même si la séance peut être déplaisante pour le patient, elle n’en est pas moins efficace. Une fois le souvenir problématique découvert, le gros du travail est effectué. Il faudra juste faire en sorte que la personne atteinte le surmonte. 

Généralement, cela suffit à faire en sorte que les manifestations de la phobie sociale s’estompent progressivement. Il est important de rappeler que ce genre de troubles se traite avec du temps et de la patience. Brusquer le patient n’est jamais recommandé. C’est d’ailleurs un acte qu’un professionnel compétent ne posera pas au risque d’obliger le patient à se renfermer sur lui-même. 

Traiter les symptômes par l’hypnose

Il est également envisageable de traiter la phobie sociale en s’attaquant directement à ses symptômes. Il s’agit d’une maladie et à l’instar de toutes les maladies, elle possède des manifestations visibles comme la peur de marcher dans la rue. Les traiter une à une suffira à éradiquer le mal. Cette technique est applicable avec l’hypnose. Toujours en utilisant l’hyper suggestibilité, le professionnel mettra le patient dans diverses situations. 

Ces dernières peuvent être relatives :

  • à la prise de parole en public ;
  • au fait de manger en public ;
  • au passage d’un examen ;
  • ou encore à l’appel téléphonique aux inconnues.

Avoir une peur panique dans chacun de ces cas est révélateur d’une phobie sociale. Toutefois, ces éléments déclencheurs de l’angoisse étouffante ne sont pas fixes. Ils varient d’un patient à un autre. L’hypnotiseur devra donc faire un travail préalable d’identification. Il mettra le patient dans plusieurs situations afin de repérer celles qui le plongent réellement dans l’angoisse. 

Il pourra ensuite multiplier les séances afin d’effectuer un travail méticuleux sur chacun de ses éléments déclencheurs. Une manière de faire en sorte que le patient ne cède pas à la peur et l’angoisse qui va avec est de lui apprendre des techniques de relaxation. De cette manière, il pourra se maîtriser aux moments décisifs.

Il en ressort donc qu’il est possible de soigner la phobie sociale grâce à l’hypnose. Cette dernière peut utiliser différentes méthodes pour aider les patients à surmonter leur peur des interactions sociales.